Alors Dennis, what do you Qwant ?

Découvrez notre nouvelle catégorie  “Qwant guest – what do you qwant ?”

Nous sommes heureux de laisser la paroles aux influenceurs du web, personnalités et associations qui gravitent autour de nous et partagent les mêmes valeurs. Une seule question leur est posée : ” What do you Qwant ? ” 

Voici la réponse de Dennis Relojo. 

“What I Qwant: ma quête pour un moteur de recherche plus juste

Depuis ses humbles débuts à l’Université de Stanford en tant que projet qui a brillamment révolutionné la façon dont nous organisons l’information, Google est devenu un monstre de l’Internet auquel il est quasi impossible d’échapper. Il a été très utile et pourtant il se peut qu’il soit aussi devenu abusif. Par conséquent, cette multinationale toute puissante a été confrontée à une surveillance accrue des organismes de réglementation de l’Union européenne (UE), vis-à-vis de ses pratiques en matière de tracking , jusqu’aux allégations d’évasion fiscale ainsi que ses algorithmes de recherche injustement biaisés – le tout servant à favoriser ses propres produits et services verticaux, au détriment de ses utilisateurs et de ses concurrents.

Avouons-le : presque tout le monde utilise Google et il semble impossible de freiner son influence dans nos vies quotidiennes. Cependant, je crois que les actions collectives des utilisateurs lambda comme moi-même, peuvent aider à changer ce paysage Internet frustrant.

Lorsque John McAfee a incité à éviter l’utilisation de Google pour défendre la vie privée des utilisateurs d’Internet, il a abordé la question conflictuelle d’être traqué tout en demeurant libre. Bien avant que je n’ai entendu parler du discours de McAfee, ses croyances au sujet de la vie privée avaient déjà une résonance avec ma philosophie personnelle et ainsi dès 2010, j’ai migré de Google à Yandex, un moteur de recherche basé en Russie. J’ai essayé d’utiliser Yandex aussi souvent que possible, mais sans résultats pertinents. J’ai également utilisé deux moteurs de recherche britanniques, Searchers et Mojeek, qui sont tous deux dépourvus d’intérêt. Pourtant, en dépit de ces tristes expériences dans ma quête pour un meilleur moteur de recherche, je n’ai jamais envisagé revenir à Google ; au lieu de cela, j’ai continué à chercher d’autres solutions de rechange jusqu’à ce que je tombe sur Qwant.

Aussitôt j’ai senti un lien fort avec Qwant. Ce moteur de recherche fait des efforts considérables pour «respecter la vie privée de ses visiteurs en ligne » tout en offrant un environnement sécurisé et des résultats performants. C’est un moteur de recherche très efficace, mais je pense qu’il ne reçoit pas le soutien qu’il mérite. Alors, quand j’ai appris que la Commissaire Européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, avait critiqué Google avec virulence au sujet du comportement présumé anti-compétitif de son service d’achat, j’ai immédiatement eu recours à Twitter (link: https://twitter.com/DennisRelojo/status/588411075466555393) pour lui communiquer la nécessité de cesser d’utiliser Google et de plutôt soutenir une alternative basée dans l’UE, qui est Qwant. Après tout, il n’y a aucune raison d’être fâché avec Google si on continue à l’utiliser ! Je trouve à la fois déconcertant et frustrant d’apprendre que les gens continuent à vouloir persuader des géants comme Google, Bing et Yahoo d’améliorer leurs pratiques comptables, quand il y a une alternative innovante disponible.

Nous sommes vraiment dans une ère numérique étant donné que les préoccupations concernant les moteurs de recherche sont multiples. Il y a aussi la question de la partialité. En raison des opérations automatisées des moteurs de recherche, les gens pensent souvent que l’affichage des résultats est neutre et sans parti pris. Cependant, ce n’est pas  toujours le cas. Comme toute entreprise de technologie, certains moteurs de recherche exercent un contrôle qui favorise l’expérience de leurs utilisateurs, ce qui a pour conséquence de donner des résultats biaisés. La position abusive de ces sociétés doit être contrée par une concurrence équitable si l’on veut voir prospérer la presse libre de l’UE et les créateurs de contenu. Donc pour le moment, je travaille toujours à migrer la plupart de mes services vers d’autres prestataires, en particulier ceux qui sont plus désireux de participer à l’expérience globale de leurs utilisateurs, qui comprend celle de leur vie privée et la façon dont ils gèrent leurs informations et données personnelles.

Dennis Relojo, 32

Londes, Royaume – Uni

 Dennis ID

Dennis Relojo est titulaire d’un Mastère en Méthodes de Recherche en psychologie de l’université de Hertfordshire. Il est responsable de publication pour Psychreg, une plateforme en ligne dédiée aux psychologues. @DennisRelojo